Le blog de la performance industrielle

Arena Simulation : comment construire son modèle de simulation de flux en 3 étapes ?

Le logiciel de simulation de flux ARENA modélise un ensemble de flux (produits, informations, personnes…) et de process afin d’améliorer la performance de systèmes au sein d’une usine, d’une supply chain, d’un établissement accueillant du public, etc…

L’analyse des flux permet de gagner en efficacité à condition d’observer 3 étapes importantes pour construire un modèle de simulation : 

 

Etape n°1 : Définir les objectifs et le périmètre de la simulation

 

La première étape consiste à interroger le client sur les objectifs qu’il souhaite atteindre, comprendre pourquoi il fait appel à un logiciel de simulation de flux, ce qu’il attend en termes de résultats. Il s’agit de quantifier le retour attendu pour pouvoir le comparer aux résultats qui seront obtenus. La simulation peut porter sur un système à créer où existant au sein duquel l’on souhaite vérifier le taux d’occupation des ressources, optimiser un nouvel investissement, réduire les temps d’attente, garantir des délais de livraison

Et si vous pouviez déterminer l'impact de vos décisions avant leur mise en  oeuvre ?

Le logiciel ARENA peut intégrer des systèmes complexes à simuler. Pour une simulation pertinente, le périmètre doit être défini de manière précise.

  • Où commence et où s’arrête la simulation? 
  • S’agit-il d’analyser un atelier, un ilôt, plusieurs entrepôts?
  • Peut-on couper le système à certains endroits?

Le périmètre doit prendre en compte le flux principal sans se préoccuper des composants absents, sauf si l’on est son propre fournisseur et que la simulation doit permettre de dimensionner le stock.

 

Etape n°2 : Modéliser les flux

 

La description doit porter sur les process existants sans pour autant connaître tous les process techniques. Les données remontées concerneront les temps d’exécution ou d’attente, les conditions nécessaires, les contraintes (etc) mais pas les process techniques sauf s’ils représentent des contraintes au sein des flux.

La description intègre toutes les composantes du projet :

  • les temps (exécution, attente),
  • les ressources (cadences des opérateurs, capacités machines),
  • les étapes de fabrication, les arrêts possibles (maintenance, pannes, contrôles),
  • les règles de pilotage,
  • les priorités,
  • les regroupements,
  • les lots.

Les règles de pilotage définissent en fonction de quoi l’on donne une priorité ou non à une pièce par rapport à une autre. Si les règles de pilotage ne sont pas définies, la procédure sera alors décrite avec le client. Les programmes des automates font également partie de la description.

La modélisation doit permettre de reproduire la logique réelle du système et d’établir les schémas des règles en place. Les schémas sont édités en format excel pour pouvoir intégrer les données. Il s’agit de rédiger un cahier de validation des données (temps, distances…) à remplir par le client, ou à mesurer.

Le logiciel ARENA permet ensuite de construire et de valider le modèle. Il représente le système sous forme de diagramme et simule le flux d’une pièce du point de vue de la pièce en elle-même.

2 méthodes sont possibles pour réaliser une analyse de flux :

  • Méthode macro : vue d’ensemble des flux, puis intégration progressive des ressources, des contraintes, etc…

  • Méthode micro : analyse complète des flux par étape  

 

Pour faciliter le travail par étape, le logiciel Arena Simulation Software possède une fonction de duplication qui permet de reproduire des cas similaires d’une étape à l’autre.


Etape n°3 : Etablir les scenarii

 

Une fois les flux modélisés, le client peut manipuler les scenarii pour tester différentes configurations permettant d’atteindre les objectifs fixés : gains de productivité, diminution des stocks, optimisation des ressources... Ces scenarii déterminent les gains les plus intéressants selon les configurations choisies.

Construire un modèle de simulation Arena permet également de déterminer si les efforts consentis seront rentables ou non.

A noter que la simulation donne la possibilité de mettre en lumière d’autres process intéressants même s’ils sont situés hors indicateurs.




En conclusion, certaines étapes précises doivent être respectées pour bénéficier de tous les avantages de la simulation de flux. La décomposition du process de simulation permet de mieux appréhender les composantes du modèle de son entreprise pour déterminer les leviers de progrès.

Avant de choisir d'utiliser Arena Simulation, je vous invite à : 

CTA-webinar-simulation-flux-arena

Partager cet article

À propos de l'auteur

Jana Gagner Jana Gagner
Consultante Ingénierie chez Techteam

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.