Le blog de la performance industrielle

Comment manager la performance industrielle ?

Gagner en efficacité opérationnelle implique pour les entreprises de manager la performance industrielle.

L’excellence industrielle est au coeur d’enjeux de plus en plus complexes, directement liés à la digitalisation. Les nouveaux modes de consommation transforment le paysage industriel et amènent les entreprises à réviser leur business model.

  • Quels sont les changements majeurs entraînés par la numérisation?
  • Quel est la démarche à adopter pour améliorer la performance industrielle?
  • Les nouveaux schémas sont-ils les mêmes pour toutes les industries?

Le digital a créé une véritable onde de choc sur tous les marchés et met en tension les schémas établis. De nouveaux business models émergent, tels Uber ou consorts, et viennent faire évoluer de manière radicale les business models établis. Ces nouveaux modes de consommation obligent les industriels à envisager de nouveaux modes de production, plus adaptés, plus agiles, plus connectés.

 

#1 Les consommateurs changent leurs comportements d’achat avec le digital, mais la concurrence évolue aussi.

D’un périmètre qui pouvait être local, la concurrence voit son rayonnement devenir planétaire. Le sourcing devient de plus en plus facile et complexe à la fois. Facile, parce que le nombre de fournisseurs potentiels augmente et offre un choix plus large de sources d’approvisionnement avec des critères de sélection plus ou moins fins. Complexe, car le numérique permet de développer des alternatives de production innovantes, de nouvelles technologies comme les cobots ou l’impression 3D, qui représentent une concurrence émergente et active.

 

#2 La concurrence évolue vers une compétition basée sur le traitement de la data.

Cette data amène une gestion différente de la production, plus axée sur le partage de l’information industrielle, en interne et avec les clients, pour améliorer et adapter au mieux l’offre globale.

Même si les modes de fonctionnement changent, l’objectif reste identique : améliorer l’efficacité industrielle. Il s’agit donc pour l’entreprise de manager la performance industrielle. Pour ce faire, l’industriel doit entamer une première démarche, primordiale pour la réussite complète du projet : prendre du recul.

‘Sortir la tête du guidon’ est une étape essentielle pour que les dirigeants puissent appréhender le sujet de manière différente, sous un autre angle.

Cette prise de recul va permettre de revoir l’ensemble des indicateurs de performance existants pour diagnostiquer efficacement les points d’amélioration et placer de nouveaux points de contrôle.

"Si l’usine connaît par exemple certains goulots d’étranglement, il ne s’agit peut-être pas d’un problème de process industriel, mais de délais de livraisons négociés de manière trop serrée avec les clients. Au lieu de rajouter des intérimaires ou de changer la capacité de la machine, il s’agit peut-être simplement de lisser les commandes."

Cet exemple sert simplement à illustrer la manière dont on peut penser les problématiques et les résoudre.

La première démarche du dirigeant consiste donc à prendre du recul sur son point de vue, prendre du recul sur les indicateurs existants, et en créer de nouveaux. Les nouveaux indicateurs doivent permettre de faire les bonnes corrélations, de factualiser les problématiques et de les chiffrer.

Ces indicateurs de performance industrielle peuvent être de différentes natures :

  • Délais de livraison / OTD (On Time Delivery)
  • Volume des en-cours / taux de rotation des stocks
  • Taux de charge des ressources : effectifs, machines…
  • Taux de qualité / de non-qualité
  • ….

Quels que soient les indicateurs définis, ils doivent permettre de piloter la performance industrielle de manière globale jusqu’aux détails les plus fins.

Ainsi, un industriel automobile qui doit produire de grandes séries sera plus attentif aux cadences qu’un industriel de l’aéronautique dont les délais constituent l’un des critères d’achat les plus importants pour ses clients.

 

#3 En conclusion, les industries connaissent de profondes mutations de leur business model, liées au développement du digital.

Pour faire évoluer l’appareil productif, les dirigeants doivent en premier lieu retrouver une vision globale de leur activité et de ses indicateurs pour pouvoir revoir les process et leurs problématiques.

 

Les indicateurs de performance industrielle diffèrent d’une industrie à une autre, en fonction des besoins des clients finaux. Quels sont les vôtres ?

 

industrie-du-futur

Partager cet article

À propos de l'auteur

Cyril Molina Cyril Molina
Directeur commercial adjoint chez TechTeam

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.