Le blog de la performance industrielle

Comment optimiser un investissement industriel (CAPEX) et réduire les coûts d’exploitation (OPEX) ?

Lorsqu’il paie une machine, un bon acheteur négocie à la fois son prix immédiat mais aussi combien elle coûtera dans le temps.

On peut acquérir une machine bon marché mais si on ajoute les coûts de maintenance annuels, au final, l’investissement ne sera peut-être pas rentable. Les deux critères à prendre en compte sont donc le capex et l’opex. La question est donc de savoir comment optimiser un investissement industriel et réduire les coûts d’exploitation.

 

Quelles actions pour optimiser et rentabiliser les dépenses d’investissement ?

Avant d’investir, il est primordial de savoir et de comprendre ce dont on a besoin. Et pour ce faire, il faut passer par l’étape 1 et 2 de l’accompagnement : la vision et le diagnostic.

En clair, la démarche, ce n’est pas « j’achète et on verra ensuite » mais c’est plutôt de se demander : « De quoi ai-je besoin ? Quel est l’impact de ce dont j’ai besoin et quelles sont mes priorités ? ». Ces deux premières étapes effectuées, on peut ensuite définir les investissements (capex) : matériel, compétences… à réaliser.

 

Comment optimiser votre CAPEX et OPEX ? La réponse ICI >>

 

Valider et dimensionner les besoins de l'entreprise industrielle

À l’étape 3, le fait de simuler et de modéliser va permettre de valider et de dimensionner les besoins. Concrètement cela signifie monter un cahier des charges et noter les limites de ses besoins dans le temps.

Exemple de cas : j’achète aujourd’hui une machine qui produit X, mais si demain je double mon activité, va-t-elle pouvoir tenir la charge de travail ? Grâce aux outils numériques de simulation il va être possible de projeter l’organisation avec ce nouvel outil dans le temps. Et de calculer combien de temps on va pouvoir l’utiliser sans impact et sans dépense supplémentaire. Ceci valide ainsi le capex (investissement).

Il faut ensuite mettre en balance l’opex, c’est-à-dire le maintien en condition opérationnelle des équipements qui va impacter l’achat de matériel supplémentaire. Le meilleur exemple en la matière est l’imprimante classique de bureau qui coûte une trentaine d’euros, mais dont les cartouches valent quasiment le prix d’une nouvelle imprimante. Ici le capex est dérisoire mais l’opex est très important.

Autre exemple : un dirigeant acquiert un robot, mais n’a pas de mécanicien de maintenance dans son équipe. S’il oublie d’embaucher un roboticien ou un automaticien, ou de prévoir un sous-traitant qui pourra intervenir en cas de panne, il n’aura pas tout calculé. En résumé, l’optimisation d’un investissement passe par les phases 1,2 et 3.

 

Peut-on réduire les coûts d’exploitation, et si oui, comment ?

Oui, les opex peuvent être diminués :

  • En optimisant l’organisation (c’est-à-dire voir si toutes les personnes font les bonnes actions aux bons endroits)
  • En mettant en œuvre des outils informatiques qui permettent de gagner du temps, d’avoir des relevés en temps réels afin de mener à bien les actions, voire de les anticiper.
  • En utilisant des outils comme :
    • l’outil de planification et d’ordonnancement
      les outils Manufacturing Executing System (MES) qui permettent de faire des mesures d’optimisation ou de connaître la traçabilité des produits comme par exemple les TRS (taux de rendement synthétique),
    • les outils orientés qualité ou amélioration continue qui permettent de faire des chantiers lean.

 

En conclusion

Optimiser un capex peut être vital pour un dirigeant, il est donc important pour lui de pouvoir se projeter avec dans le futur et de voir l’impact que celui-ci aura dans le temps. C’est ce que permet l’accompagnement par un cabinet en performance industrielle, qui aura pour mission de déterminer avec le dirigeant quels sont ses vrais besoins et ainsi, de ne pas se tromper dans ses acquisitions. Et si possible, également, de lui faire des économies en faisant baisser ses coûts d’exploitation.

 

Pour en savoir plus, je vous invite à nous rejoindre mardi 18 septembre à 13h pour un webinar sur les CAPEX / OPEX

Nouveau call-to-action

Partager cet article

À propos de l'auteur

Sébastien RICCI Sébastien RICCI
Directeur Général Techteam

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.