Le blog de la performance industrielle

Digitalisation des pme industrielles : les entreprises sont-elles prêtes ?

L’omniprésence du numérique oblige les dirigeants d’industries à se rapprocher des nouvelles technologies pour imaginer les futurs leviers de performance industrielle des pme.

Au-delà des leviers, c’est la survie elle-même des entreprises qui est en jeu. Pourtant, force est de constater que la digitalisation des entreprises comprend encore plus de croyants que de pratiquants.

Pensez-vous que les industriels ont pris le virage de la digitalisation ?

Très peu d’entre eux se sont investis dans la transformation numérique malheureusement. Il est vrai que cette approche apparaît comme futuriste, donc lointaine, car elle engendre une rupture technologique. Cette rupture peut faire peur aux managers et à leurs équipes. Pourtant la digitalisation des pme industrielles est aujourd’hui incontournable. Elle représente des opportunités formidables… Et des menaces aussi.

Grâce à la digitalisation, les industries n’ont jamais été aussi proches du besoin des clients tout en gagnant en rentabilité. Les données permettent de calibrer les productions au plus près des mix produits et, de fait, de caler les investissements. Face à ces avantages, la digitalisation fait naître une nouvelle concurrence et écrase littéralement le ticket d’entrée des industries. Les industries de demain manageront de la data, innoveront grâce au traitement des données, et les spécialistes du sujet représentent autant de nouveaux entrants capables d’investir les marchés.

N’existe-il pas d’initiatives de digitalisation au sein des industries ?

Il y en a bien sûr ! 

Simplement, la digitalisation est souvent intégrée à la cellule innovation ou isolée dans des POC (Proof Of Concept) dont les idées sont peu propulsées. Chaque équipe travaille dans son coin sur des utilisations possibles du digital. J’ai même pu voir des équipes au sein d’une même entreprise qui travaillaient dans deux bureaux voisins et dont les avancées de l’une annihilait le métier des autres ! Certaines entités font même appel à des start-ups ou les absorbent pour s’occuper du sujet. Or, la digitalisation doit permettre de revoir entièrement les modèles existants. C’est un changement profond du travail et des organisations, une volonté de muter.

Actuellement, le numérique est testé par petites touches, pour moderniser tout ou partie d’une ligne de production par exemple. Il fait principalement l’objet d’une amélioration d’ordre technologique. La technique reste la zone de confort des ingénieurs. Or, tout l’enjeu de la digitalisation réside dans le fait d’accepter d’être dans un environnement en devenir, intégrant plusieurs composantes, et dont les futurs modèles ne sont ni fixes ni connus.

industrie-du-futur


Pourquoi une telle réticence au passage à la digitalisation de l'industrie ?

Comme évoqué, le digital amène une vraie rupture technologique mais également organisationnelle. Elle oblige à refondre entièrement les modèles, ce qui peut intimider aussi bien le management que les équipes.

Ensuite, les entreprises doivent se battre au quotidien pour restaurer les marges, augmenter les volumes (etc…). Dans ce contexte, il est difficile de lever la tête du guidon pour penser innovation, d’autant plus que les modèles sont à créer.


Quels conseils donneriez-vous aux dirigeants industriels sur la digitalisation ?

Les dirigeants d’industrie ont simplement une question à se poser aujourd’hui : comment je projette mon entreprise d’ici 3 à 5 ans ?

La révolution digitale a lieu, donc il s’agit de réfléchir à la manière dont le dirigeant souhaite prendre le virage. Tout est une histoire de projection et de volonté. L’écriture d’une page nouvelle peut s’avérer difficile donc il peut se faire accompagner pour cela. De même, de nombreux organismes publics et privés, des forums, des initiatives impulsées par la région ou la CCI peuvent l’y aider.

Le digital doit être pris comme un nouveau challenge pour garantir l'amélioration de la performance industrielle, les dirigeants d’entreprises savent les relever.

 

Techteam est membre du Comité Industrie de Syntec Numérique, partie prenante du projet « Alliance du Futur » dans le cadre du plan gouvernemental « Industrie du Futur »

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à télécharger le Livre Blanc "Le numérique : accélérateur de croissance pour la plasturgie" : 

 

Partager cet article

À propos de l'auteur

Vincent de Bentzmann Vincent de Bentzmann
Président de Techteam

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.