Le blog de la performance industrielle

Que se cache-t-il derrière le logiciel de simulation de flux Arena ?

Pour faire évoluer son système de production, la simulation de flux est une méthode qui a fait ses preuves.

De la formalisation des données du système, à la modélisation de flux, jusqu’aux résultats, le logiciel Arena permet de donner une vision claire des flux et de l’organisation industrielle, même pour les cas les plus complexes.

Pourquoi faire de la Simulation de Flux ?

 

Etape 1 – Fournir les données d’entrée

Afin de mener à bien l’étude de flux, il est nécessaire de fournir au logiciel Arena des données propres à l’activité de l’organisation. En effet, la simulation a besoin d’être nourrie de données effectives et cohérentes pour dimensionner et chiffrer précisément l’ensemble des flux du système de production (atelier, site...).

Pour cela plusieurs extractions sont possibles :

  • La plus courante est l’extraction des données provenant des systèmes d’information (par exemple, les ERP). À travers ces données, le logiciel va connaître les gammes de fabrication, les lead times réels, et les plannings de lancement des ordres de fabrication (OF) du site de production par exemple.
  • Les données peuvent aussi provenir de tables Excel, ou d’autre types de fichiers (.txt, .csv, Acess et ActiveX Data Objects). Cette méthode est notamment utilisée quand la simulation est réalisée pour valider les investissements de projets futurs.

Une fois ces données soumises à l’outil de simulation Arena, nos experts vont créer la modélisation et pouvoir exécuter la simulation des flux du système de production.

Le but de passer à l’outil de simulation de flux par rapport à un calcul Excel, est de se rapprocher d’un système existant en incluant aux analyses des flux les aléas comme :

  • Les pannes des machines
  • La disponibilité des opérateurs
  • Les maintenances
  • Les variabilités dans le mixe produit

Ces conditions peuvent notamment être modélisées dans Arena grâce aux 12 lois de probabilité disponibles et utilisables en standard.

 

 

 

Etape 2 – Réalisation de la modélisation des flux

 

1. La modélisation

 

Ici, l’objectif est de créer une maquette numérique (modélisation) de l’ensemble des flux (produits, informations, personnes…)  et des process (ressources : machines, opérateurs, moyens de transfert…) afin d’étudier comment améliorer la performance des flux au sein d’une ligne de production, d’un atelier, d’une usine, d’une supply chain ou encore d’un établissement accueillant du public.

 

La modélisation est 100% graphique et il n’y a pas besoin de connaissances en langage informatique.

 

imageArena

Pour créer un modèle, des modules prédéfinis, disponibles dans des bibliothèques standards sont utilisés.

Il existe 2 types de modules : 

  • Les modules fonctionnels, utilisés pour construire le diagramme de flux.
  • Les modules de description des paramètres (vues synthétiques dans un tableur).

Il existe aussi la possibilité de créer sa propre bibliothèque de blocs fonctionnels.

Le principal avantage du logiciel Arena est la possibilité de structurer les diagrammes de flux, notamment en faisant des sous-modèles et en créant des listes d’objets (sets). En effet, les sous-modèles permettent de hiérarchiser et de ne pas être limité par l’espace de travail sous Arena et les listes permettent de prendre en compte un nombre infini de ressources. Ainsi, il est possible d’avoir une visibilité sur l’ensemble de la supply chain et de créer des sous-modèles pour chaque usine, site de production et/ou atelier.

Une fois le modèle construit, le but est de réaliser des simulations.

 

2. La simulation de flux 

Dès l’étape de simulation, le client va obtenir des résultats. Par exemple, il va pouvoir connaitre :

  • Le taux d’occupation des ressources (postes, main d’œuvre)
  • Les indicateurs de production (compteur, temps de traversée…)
  • Le suivi des encours
  • Le temps d’attente des produits en stock 

En effet, Arena propose en standard des résultats liés aux éléments composants le modèle (ressources, moyens de transferts, zone d’encours et de stockage...)

 

 

Etape 3 – L’étude des résultats

L’affichage des résultats de l’étude de flux se fait en temps réel directement dans le logiciel sous 3 formes.  

Les résultats peuvent être soumis :

  • Sous forme d’animation native (2D ou 3D, tableaux de bord, au choix) : variation des couleurs, des formes, visualisation d’objets 3D, d’indicateurs
  • Sous réalité virtuelle (Possible seulement avec le pack complémentaire « ARENA VR »)
  • Sous forme de tableaux de bords

image2arena

art arena 5

 

Pour finir, la consolidation des résultats se fait dans une base de données et la consultation différée est possible sur Excel et Power BI.

image3arena

Arena permet de modéliser et d'expérimenter plusieurs scénarios alternatifs afin de choisir celui qui répond le mieux aux objectifs du client. Mais en plus de cela, Arena a, également, un outil d’optimisation intégré : OptQuest.

Grâce aux algorithmes de l’outil Optquest, pour un objectif de performance visé, Arena va permettre de déterminer les valeurs optimisées des paramètres clés du système et proposer la meilleure réponse à la problématique posée.

 

 

Conclusion

En conclusion, l’outil de simulation Arena va permettre à une organisation industrielle d’avoir une vision claire des flux de son atelier, usine ou site de production, tout en ayant pris en compte les différents aléas possibles auxquels fait face la production.

Vous souhaitez valider des investissements ou encore sécuriser et tester l’organisation de votre futur projet tout en étant efficient ? C’est aujourd’hui possible, avec des outils dynamiques et qui voient plus loin que demain, comme l’outil de simulation Arena.

 

 

Nouveau call-to-action

 

 

 

Partager cet article

À propos de l'auteur

Damien Damien
Consultant en Transformation Industrielle

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.