Le blog de la performance industrielle

Réalité virtuelle dans les usines : une mise en oeuvre accessible ?

Popularisée et démocratisée par le monde du jeu, la réalité virtuelle trouve dans le secteur de l'industrie des débouchés nouveaux. L'activité est d'ailleurs en pleine explosion dans l'industrie, suivant une croissance vertigineuse de 400% en 2017 selon le cabinet ABI Research. Boeing, Safran, Airbus notamment l'utilisent au quotidien au sein de leurs usines tant les gains sont conséquents. Si l'investissement initial représente un coût, le ROI est en revanche conséquent.


Réalité virtuelle et industrie, des gains importants pour les entreprises


Simple à mettre en place au sein des usines, les dispositifs de réalité virtuelle génèrent des avantages majeurs pour les entreprises industrielles. Les opérateurs peuvent par exemple être formés en condition réelles : ils sont littéralement immergés dans la future ligne de production. Ils ont alors la possibilité de comprendre comment fonctionnera la future machine, le futur robot qui sera utilisé sur le site.

La réalité virtuelle peut également être des plus utiles pour comprendre comment plusieurs éléments doivent être assemblés les uns avec les autres. Ou encore pour anticiper les cadences du côté du responsable de production. Car des calculs quant au niveau de production découlent de l'usage de ces dispositifs.

Safran, Boeing ou Airbus l'utilisent de manière systématique pour rationaliser les coûts de production. Les opérateurs sont mieux formés, les erreurs sont donc moins nombreuses. Le temps de production est également diminué à son strict minimum.

 

Un exemple probant de gain de productivité est celui d'Airbus.

Pour vérifier la bonne disposition de 120 000 brackets, des petites pièces entrant dans la production d'avions, l'avionneur utilise des casques de réalité virtuelle. Un travail qui requiert l'intervention de trois personnes durant trois semaines sans le dispositif et qui ne demande plus que trois jours pour deux personnes. Un gain de temps considérable pour l'opérateur et donc pour l'entreprise.


Un investissement payant pour les entreprises industrielles


Si lors des premières années de lancement des dispositifs de réalité virtuelle, le coût d'acquisition était rédhibitoire - plusieurs centaines de milliers d'euros au milieu des années 90 pour un casque et un logiciel - la donne a depuis considérablement changé.

 

D'une part, les coûts ont chuté, représentant quelques dizaines de milliers d'euros pour des PMI et ETI. Et des aides financières publiques permettent d'alléger encore plus l'investissement initial. Mais il s'agit bien d'un investissement et non d'une dépense sèche. Car les entreprises du secteur de l'industrie bénéficient d'un ROI conséquent. 

Le temps passé à former les opérateurs est considérablement réduit. Des opérateurs mieux formés mais aussi plus rapidement formés sont de fait plus efficaces quant à la réalisation de leurs différentes tâches. Les gestes sont connus à l'avance, répétés, synchronisés avec un autre opérateur ou une machine. Les erreurs sont ainsi diminuées. Autant d'aspects qui influent positivement sur la performance de l'entreprise. Une meilleure productivité, une plus grande cadence de production, une diminution du temps sont autant de points forts que génère la technologie.

 

Du côté des responsables d'usines également, la réalité virtuelle est également bénéfique. Ils ont la possibilité de visualiser la future disposition de la ligne de production en avance, et dans un atelier encore vide. Plusieurs bénéfices sont à la clé tels que la possibilité de prévoir l'installation optimale des machines pour un rendement maximum.

Aussi la réalité virtuelle est d'une grande aide pour réduire les TMS (troubles musculo-squelettiques). La pénibilité au travail est un des grands défis de l'industrie et la réalité virtuelle permet de le relever. La technologie donne la possibilité de se représenter en avance la meilleure posture physique à adopter sur un poste de travail. Ou encore d'optimiser le nombre de gestes à effectuer par un opérateur, de prévoir une ergonomie optimale de la ligne de production.




Les dispositifs de réalité virtuelle représentent un coût certain. Coût qui a par ailleurs nettement diminué. Mais il s'agit surtout d'un investissement sur lequel les entreprises peuvent tirer des bénéfices majeurs en termes de gain de productivité.

industrie-du-futur

Partager cet article

À propos de l'auteur

Sébastien RICCI Sébastien RICCI
Directeur Général Techteam

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.