Le blog de la performance industrielle

Réalité virtuelle VS réalité augmentée : quels avantages les industriels peuvent-ils en tirer ?

Réalité virtuelle et réalité augmentée (VR et AR en anglais) ne sont plus des notions abstraites. Elles sont utilisées couramment dans l’industrie et présentent de nombreux avantages.

La réalité augmentée sert à travailler sur l’immédiat et permet d’obtenir des informations à l’instant T au bon endroit pour régler des problèmes techniques ou aider au montage de pièces, par exemple. Elle peut aussi aider les agents de maintenance à obtenir les informations nécessaires à la réalisation de leur travail.

La réalité virtuelle, quant à elle, sert plutôt à se projeter dans des situations qui n’existent pas encore, à tester des concepts ou même à former les gens.

 

La réalité augmentée pour les industriels

En réalité augmentée (AR) on peut travailler sur le réel en ajoutant des informations qui ne figurent pas sur le système observé. Des lunettes permettent par exemple de voir en surimpression des informations complémentaires sur un objet ou une machine. L’avantage est de pouvoir offrir des données de manière contextuelle à l’opérateur en fonction de l’endroit où il se trouve, des problèmes rencontrés et des besoins. Il n’est plus nécessaire de se rendre au PC de supervision pour savoir ce qu’il se passe.

Autre exemple, un opérateur peut, grâce à la réalité augmentée, disposer des gammes opératoires en surimpression lors de la réalisation d’une pièce. Cela lui permet de gagner en temps et en efficacité. Il est moins stressé car il n’a plus besoin de chercher les informations.

 

La réalité virtuelle chez les industriels

realite-virtuelle-ou-realite-augmenteeLa réalité virtuelle pour sa part permet :

  • de se projeter dans un environnement virtuel ou sur une organisation qui n’existe pas encore,
  • de travailler sur des scénarios ou des modes de marche, des cadences, sur des nouvelles machines qui n’existent pas encore,
  • de se former et de travailler le geste et l’automatisation de ces gestes.

 

Elle possède aussi l’avantage de faire collaborer l’ensemble des personnes, et pas que les ingénieurs, ce qui est très didactique, permet d’enrichir le design et de faire juste du premier coup.

Plus spécifiquement la réalité virtuelle permet de travailler :

  1. Sur les phases de design ;
  2. Sur des améliorations ergonomiques ;
  3. Sur des zones ou des endroits spécifiques à fortes contraintes environnementales qui ne permettent pas de s’exposer constamment, ou qui ne sont pas toujours très accessibles (par exemple les centrales nucléaires, des zones très chaudes…)

 

Réalité virtuelle (VR) ou augmentée (AR), le pré-requis est le même : il faut avoir été formé au préalable à leur utilisation. Il est indispensable de mettre en place en amont une montée en compétences en matière de digitalisation des sites de production, afin de pouvoir stocker toutes les informations. La DATA est la condition minimale de réussite de tous projets digitaux.

 

 


Nouveau ! Un outil innovant de simulation de flux en réalité virtuelle

contact-expert-simulation

Techteam a développé un concept qui associe la simulation de flux (avec le logiciel Arena Simulation) - c’est-à-dire la capacité de modéliser des systèmes complexes - à la réalité virtuelle. Une innovation permettant ainsi de se projeter sur les performances de l’organisation de demain afin de pouvoir mieux designer les sites industriels.

Cette idée vous intéresse ? Des experts peuvent vous accompagner soit dans un projet, soit dans l’acquisition de l’outil, n’hésitez pas nous contacter.

 

 

 

 

 

Partager cet article

À propos de l'auteur

Sébastien RICCI Sébastien RICCI
Directeur Général Techteam

Laisser un commentaire

S'inscrire à nos
Newsletters.